You are currently viewing Trois arbitres de notre Ligue en route vers le haut-niveau

Trois arbitres de notre Ligue en route vers le haut-niveau

C’est historique et, même si le parcours n’est pas terminé, le stage « filière de détection d’arbitres HN » à Seix dans l’Ariège, ce week-end, a été exceptionnel et riche en émotions. Récit et témoignages d’une belle aventure qui continuera, a priori la neige en moins 🙂 

Trois arbitres de la Ligue Nouvelle-Aquitaine faisaient partie des 24 arbitres de Championnat de France qui se sont retrouvés pendant cinq jours la semaine passée à Seix (Ariège), dans le cadre du parcours de filière de détection vers le haut-niveau, pour un stage FFBB sur le thème des stratégies collectives.

Des séances exigeantes, un travail intensif 

Antoine MICHON et Jérôme NAVIER, entraîneurs durant de nombreuses saisons dans le secteur professionnel, ont mené les nombreuses séances d’entraînement et de matchs permettant aux arbitres d’approfondir leur connaissance du jeu collectif. Les stagiaires ont pratiqué afin de mieux comprendre les différentes stratégies collectives (offensives et défensives) et ainsi savoir anticiper et comprendre les intentions des joueurs, un atout essentiel pour être un bon arbitre !

Côté sifflet, les arbitres ont pu officier sous les conseils de Nicolas MAESTRE, formateur FFBB et arbitre FIBA, Paul ANTIPHON, arbitre Betclic Elite, Yoann DALL’OSTO arbitre NM1 et Eric SANS, arbitre Pro B et organisateur logistique du stage. A noter que le CTO de Nouvelle-Aquitaine, Vincent JANSSEN, a été invité par le Pôle Formation et Emploi pour suivre la formation au sein de l’encadrement afin d’optimiser ses compétences et créer du lien entre la FFBB et le travail dans sa ligue. Eric SANS a également mis en place l’autre volet du stage : le dépassement de ses limites psychiques et psychologiques au travers de randonnées dans les Pyrénées et autres épreuves ludiques en pleine nature. Des activités inhabituelles ayant pour but d’aider l’arbitre à rester clairvoyant lors d’une situation de pression et/ou de fatigue… une qualité requise pour un arbitre visant le haut niveau.

Salomé, Florian et Pierre continuent !

Le principal objectif de ces arbitres étant de finir parmi les huit arbitres sélectionnés à l’issue de de regroupement pour participer au prochain stage de la filière, à Pâques 2023 lors du tournoi international de Cholet. Nous avons eu la grande satisfaction d’apprendre qu’à l’issue de leur prestation, les trois arbitres de la Ligue Nouvelle-Aquitaine ont tous les trois été sélectionnés parmi les huit pour poursuivre le parcours vers le niveau HN !

La Ligue Régionale Nouvelle-Aquitaine adresse donc toutes ses félicitations à Florian DEMKIW (Arbitre national – AEL Guéret – CD23), Pierre GENDRE (Arbitre national – Saint-Rogation Foyer Rural – CD17) et Salomé OREJAS (Arbitre fédérale – Hagetmau Momuy Castaignos Basket – CD40) de gauche à droite sur la photo avec leur CTO, en pleine tempête de neige !

Florian DEMKIW :

« C’était vraiment une expérience humaine exceptionnelle et enrichissante. Un stage qui permet de mieux se connaître et se dépasser. Je me suis bien préparé pour ce stage avec des entraînements spécifiques où je me suis préparé à des efforts intenses et sur la longueur. Une préparation rythmée également par un gros mois de mars au niveau des désignations et des déplacements qui m’ont permis d’apprendre à gérer la fatigue et l’enchaînement des efforts physiques.

Mes objectifs désormais sont de finir cette saison en restant sérieux et en mettant en application les conseils reçus au cours de ce stage. Enchaîner sur une nouvelle saison en donnant le meilleur de moi-même et se préparer au mieux pour ce stage de Cholet pour être performant. Étape par étape.

Je tiens à remercier l’ensemble des cadres de ce stage pour le contenu, les conseils et la bienveillance. Je remercie également tous les stagiaires présents à mes côtés durant ce stage pour la cohésion d’équipe et l’ambiance. Un grand merci à mes proches, mes parents qui me soutiennent depuis mes débuts et enfin, Merci à ma compagne Alicia de m’accompagner et me soutenir au quotidien ».

Pierre GENDRE :

« Ce stage a été très intense et ce fut un bonheur d’y participer au sein d’un groupe incroyable ! La préparation de ce stage a été autant physique que mentale, car c’est ce qui fait la différence sur ce genre d’événement ou il faut rester performant sur quatre jours. Il y a quatre ans, j’avais subi un réel échec sur ce stage et c’est une grande satisfaction personnelle aujourd’hui.

Maintenant il faut se tourner vers la prochaine étape, car pour le moment c’est simplement l’accès à un nouveau stage, le chemin est encore long, et ces stages sont très sélectifs, on est dans le détail et la précision pour atteindre le haut-niveau à court terme.

Je remercie l’accompagnement de la Ligue NAQ et tous les gens qui m’entourent et m’encouragent dans ma vie perso et qui croient en moi. Je vais aussi me permettre de remercier les personnes qui n’ont pas été sélectionnées et sans qui je n’aurais jamais vécu le stage de cette manière, car on ne performe jamais seul, notamment à SEIX ! »

Salomé OREJAS :

La filière nationale est une formation continue avec différentes étapes. Après avoir réussi le stage de Bourges, celui de Seix est une étape importante et forcément, je l’appréhendais. J’ai fait une grosse préparation physique avec des séances de footing + du renforcement musculaire, ce qui a payé car je me suis sentie au point physiquement sur ce stage très soutenu (courses en montagne, jeu, arbitrage…) .

La partie que je maitrisais moins, c’est l’exposé oral et je dois encore progresser là-dessus, je dois être capable de mieux faire. Ce que je retiens tout de même quelques heures après ce stage c’est que ce fût une sacré aventure dans tous les sens du terme et notamment humainement !

J’ai également réalisé tout le travail à fournir pour arriver tout là-haut. Les encadrants nous ont sollicité sans relâche pendant cinq jours pour nous évaluer, mais ça fait du bien quand ça se termine, que l’on a tout donné et que le résultat recherché est là. Je dois quand même avouer que j’étais un peu triste que ce soit déjà fini aussi.

Cette étape est réussie, les formateurs avec qui je travaille au quotidien, à savoir Jean-Charles Roman et José Soares, m’avaient prévenu que ça serait dur ; ils sont là dans les bons moments et surtout quand je doute, je les en remercie. Place au repos pendant quelques jours avant de se remettre en route pour une fin de saison avec encore de belles rencontres, mettre en application tout ce que j’ai pu apprendre pour mieux performer mais aussi continuer à travailler notamment sur mes points faibles tout en m’appuyant sur mes points forts pour progresser et continuer à franchir les étapes à venir ».

6 avril 2022

Laisser un commentaire